Forteresse de Modlin , La Tour Tatar

Démarré par Stephane, 29 Novembre 2023 à 22:18:25

« précédent - suivant »

Stephane

Présumer est une chose, prouver en est une autre Aujourd'hui je recherche le ou les bâtisseurs de la Tour Tatar ( ou Tour Rouge ) de la Forteresse de Modlin , une des plus, voir la plus grande place fortifiée en Europe.
 Plusieurs époques, plusieurs travaux , plusieurs rénovations effectuées par Napoléon, par les Polonais du duché de Varsovie, par les Russes ....

La Tour Tatar est une des extensions de la forteresse de Modlin effectuées en 1830 par peut être un de mes ancêtres de la branche Epstein

J'ai trouvé ça comme source :  The Tatar Tower, part of the 1830's expansion of the Modlin Fortress, presumably by Zimel Epstein, under General Dehn


Voir à https://pymund.wordpress.com/2020/09/14/epstein-excursion-1/


Donc, nouveau forum et première recherche L'auteur de ce blog suggère de chercher en polonais.

(To future researchers, I suggest searching Zymel/Zimel Epstein in Polish-language sources, even on Google Books.)


L'occasion aussi de découvrir cette forteresse de Modlin pour certains , Modlin étant plus connu par son aéroport que par sa forteresse et la Tour Tatar.  Merci



Ps Ce n'est pas une recherche généalogique, je recherche juste une source qui indique que ce Epstein était bien un des bâtisseurs. S'il est le constructeur, c'est bien un de mes ancêtres.   

Stephane

#1
Des grosses avancées sur les bâtisseurs de la forteresse de Modlin grâce au livre en 2 volumes de Pauline Wengeroff ( Voir à https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauline_Wengeroff )

Dans son volume 1 à la page 9, elle parle de sa famille :

( On va souligner ici que le Grand père de Pauline Wengeroff était mon arrière arrière grand père Des recherches qui continuent ce qui prouve bien qu'il faut une grosse dose de patience )


Mes parents étaient des personnes honnêtes, craignant Dieu, profondément religieuses et philanthropiques, au caractère noble. C'était le type prédominant parmi les Juifs de cette époque, dont l'œuvre de la vie consistait avant tout à aimer Dieu et à aimer son prochain. La plus grande partie de la journée était consacrée à l'étude du Talmud. Seules certaines heures étaient consacrées aux affaires, même si les affaires de mon père impliquaient souvent des centaines de milliers de roubles. Comme mon grand-père, il appartenait à la classe des podraziki (entrepreneurs) qui ont joué un rôle majeur en Russie dans la première moitié du siècle dernier, car ils ont conclu des contrats majeurs avec le gouvernement russe, comme la reprise des routes fortifiées et des canaux. construction et fournitures pour l'armée. Mon père et mon grand-père faisaient partie des entrepreneurs les plus respectés car ils se caractérisaient par une honnêteté absolue.

Nous vivions dans la ville de Brest une grande maison avec de nombreuses pièces richement meublées ; nous avions du matériel et des chevaux coûteux. Ma mère et mes sœurs aînées possédaient également beaucoup de bijoux et de beaux vêtements coûteux. Notre maison était loin de la ville. Vous deviez d'abord traverser un long pont qui enjambait les rivières Bug et Muchawiets, puis vous passiez devant de nombreuses petites maisons. Ensuite, vous avez dû tourner à droite et marcher tout droit pendant environ 100 brasses - et vous vous êtes retrouvé devant notre maison. La maison était peinte en jaune et avait des volets verts. Il y avait une grande fenêtre vénitienne sur la façade, à côté de laquelle se trouvaient deux fenêtres de chaque côté. Devant se trouvait un étroit jardin fleuri entouré d'une pile de bois.


Il est documenté que mon grand-père, qui a également reçu le titre de citoyen d'honneur, a été appelé à Varsovie depuis la ville provinciale de Bobrujisk ( Aujourd'hui Belarus ) par le général Deen, chef des travaux de construction de la forteresse de Modlin, près de Varsovie, à la fin des années 1920 pour reprendre les travaux des grands bâtiments de la forteresse. C'est aussi ce qui avait poussé mon père à s'installer à Brest.




La forteresse est stratégiquement situé au confluent de deux grands fleuves - la Vistule et Narew .. Elle était à plusieurs reprises élargie et fortifiée et contient des éléments de fortification français, russe et polonais. Le bâtiment a été défendu quatre fois - dans les années 1813, 1831, 1915 et 1939.

En 1806, Napoléon est parti dans le domaine du duché de Varsovie pour construire une série de forts, y compris la forteresse de Modlin. En utilisant les conditions naturelles de la terre, ils l'ont construite sur la rive droite de la Vistule, avec cinq bastions, l'ouverte du côté de la rivière. Puis elle a été encore mainte fois élargie, après l'Insurrection de Novembre en 1830, puis à la fin du XIXe siècle.

La forteresse a connu un sort tragique.. Elle fût assiégée au début de la deuxième guerre mondiale par les forces allemandes. Elle a été rendue seulement après la capitulation de Varsovie. Ici, dans le fort, les allemands ont organisé un camp de transit et un camp de concentration où environ 20 millions d'êtres humains ont péris.







Le livre de Pauline Wengeroff se trouve sur le net, mais en allemand . Désolé si j'ai fait des fautes lors de la traduction effectué par Google

Le reste de ce livre est à découvrir même avec un traducteur automatique


Stephane

Il va falloir aussi s'intéresser aux Litvaks, ces juifs venus s'installer dans le royaume de Lituanie dans les années 1300/1400 donc également au Belarus, dans la Pologne orientale, en Moscovie, en Ukraine . Ces Litvaks qui étaient parfois laïcs avaient souvent été demandés par les populations pour leurs connaissances et leur culture qu'ils n'ont pas hésité à partager avec les populations locales
Ils ont une histoire méconnue et surprenante. Ils formaient un véritable peuple,ouvert sur le monde, peuple qui a aujourd'hui disparu.

Afin de vous faire patienter et de trouver une documentation plus fournie , un lien sur France Culture qui va vous éclairer un peu plus . https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-nuits-de-france-culture/les-litvaks-l-heritage-universel-d-un-monde-juif-disparu-6914129


Pour revenir à l'agrandissement de la forteresse de Modlin et à la Tour Tatar, Zymel Epstein aurait donc  été un des premiers Litvaks à venir s'installer à Varsovie.

A suivre .   

Stephane

#3
On va continuer de chercher d'autres constructions de ce style certes plus modestes, des forteresses qui ont été construites par les mêmes personnes . Cela démontre aussi que les déplacements ont été légions et que des familles entières sont passés d'un endroit à l'autre en fonction des travaux.

Le  chantier suivant ou précédent qui a été identifié est la forteresse de Babrouïsk ( Bobrusk ... ) aujourd'hui au Belarus  Les constructeurs sont les mêmes que pour l'agrandissement de Modlin et la construction de la Tour Tatar.

La forteresse de Bobrusk a été construite  entre 1810 et 1836 . Les Polonais l'on prise en 1918, elle a été tour à tour employé par les Polonais lors de la guerre Polono russe , puis plus tard, par les Allemands .

Aujourd'hui elle est à l'abandon ce qui est bien dommage. Les bâtisseurs ont été retrouvés comme pour Modlin par un livre consacré à la branche de cette famille Epstein





Reste à trouver d'autres forteresses du même style dans le secteur ( Pologne, Belarus, Lituanie, Ukraine et on arrivera peut être à suivre les différents déplacements d'une même famille et de leurs différentes branches sur un parcours qui devrait aller de Vilnius à Varsovie Rawa en passant peut être par Minsk , Bobrusk l'Ukraine Brest Zamość ) Un beau terrain à couvrir et sur des périodes différentes . On connaît un bâtisseur, on en connaît un autre à la même époque, mais est ce qu'il y en avait d'autres avant qui se sont transmis ensuite le métier et ce jusqu'à Napoléon et Modlin ? 


Stephane

Confirmation ici ( page 32 ) https://www.jewishgen.org/belarus/tools/books/jgsla_roots-key_summer2006.pdf

que Zimel Epstein a bien construit 5 forteresses sur le territoire Belarus, Pologne voir Lituanie et Russie . ( Faut étudier le document en anglais ) Il semble que ces forteresses datent de l'époque napoléonienne

On connaît celle de Modlin, Bobrusk , il en reste donc 3 autres à trouver sur le secteur ( plus bien sûr d'autres constructions qui ont probablement été faites )
De quoi se replonger dans la période de Napoléon et des différents parcours des armées de l'empereur   

René

J'ai longuement visité la citadelle de Modlin il y a plus de 15 ans, dans les années de la fin de l'armée polonaise dérivant de l'armée PRL, ou les gens étaient entre 2 eaux et se transformait doucement pour ceux qui pouvaient. Mais les réductions drastiques d'effectif versus le format PRL a mis beaucoup de monde à la retraite anticipée. Bref, la citadelle était en partie en fonction militaire et en partie abandonnée et en ruine, les bastions couverts de lierre. Le site est interessant et les plages autour, la ou le bug se jette dans la Vistule un peu plus loin que le fort est un endroit très beau. Je me souvient de la salle de bal, encore décorée des motif datant de l'armée de la 2ème république, on imaginait bien les officiers dans les années 30. A l époque il n'y avait pas encore l'aéroport, juste une piste militaire du pacte de Varsovie.

Stephane

Merci @René . Si un jour je passe dans le coin, j'irais la voire Concernant Babrouïsk ,faudra attendre que la dictature actuelle aille voir ailleurs. Pourtant il y a plein de choses à dire sur Babrouïsk et la citadelle, construite dans des conditions pénibles.

Mais je pense que l'on parlera peut être de la forteresse de Brest-Litovsk, située encore une fois aujourd'hui au Belarus, mais qui a une vraie histoire polonaise , histoire qui a été effacée des mémoires par les soviétiques qui en ont fait une forteresse héroïque en oubliant que cette forteresse construite en 1833 avait été attaquée en septembre 39 et prise par les Allemands au bout de 16 jours d'une défense acharnée des Polonais qui ont vu ensuite les clés de la forteresse être remises ensuite gentiment aux Soviétiques qui attendaient que leurs alliés nazis fassent le travail.

Bien sûr en 41 , l'histoire s'inverse et la forteresse de Brest-Litovsk devient alors un symbole soviétique


Encore les briques de la famille Epstein au milieu de l'histoire de cette région.


René

Bobrjusk, c'est un des lieux de bataille en 1920 du grand père de Eric Balbinski  ;D
Qui garde dans une progression ouest Est une des roudes sud ouest de Moscou, la route directe étant Minsk Moscou, avec le pont principal de Borissov (lieu du passage de la Berezina par l'armée français en retraite en 1812. Il ne semble pas y avoir de trace de citadelle à Borisow.

Concernant la citadelle de Brest-Litovsk, effectivement des l'encerclement rapide de Varsovie après le tronçonnage des forces polonaises le long de la frontière, et la création de multiples poches d'encerclement, l'armée polonaise tente par le recul de retrouver du champs. Smigly décide de quitter Varsovie et de depalcer le QG de l'armée polonaise de Varsovie à Brest-Litovsk. Décision qui va engendre la perte de relation entre le QG et les armées polonaises. Il n'y a aura plus des ce moment de gestion centralisé de la bataille, plus de communication, plus d'échange. L'état Major à Brest va vivre et combattre comme une tête isolée du corps.
Avec le recul ce n'était pas une bonne décision, l'état major aurait du conserver son centre de décision à Varsovie, quitte à monter celui de Brzesc nad bugiem, et dupliquer les rôles et basculer au fonctionnement effectif du 2ème. au lieu de cas on a coupé les contacts et on est partie sur les routes, et on a perdu (non pas la 7ème compagnie, mais l'état major de l'armée). Le fait de rester sur Varsovie, permettait par liaison radio de conserver une vision globale et de fait d'informer les généraux d'armée polonais de leur situation et surtout de la situation de leur voisin pour leur donner une vision d'ensemble du contexte et de l'évolution de la bataille. Aucun ne sachant ou éventuellement installer une position défensive qui aurait eu une cohérence avec les décisions et la trajectoire de retraite des voisins.
Les polonais ont vécu exactement ce que les russes vont subir pendant l'opération Barbarosssa, sauf que les russes ont du champs et des effectifs et un matériel infiniement plus important que les polonais. Mais le prix sera douloureux quand même. Et aussi, au vue de la rapide défaite, le champs vers l'est sera d'autant plus réduit que les soviets viendront se positionner dans la zone tampon définie par le baiser de la mort Ribbentrop-Molotov  ;) Car malgré les faux semblants, l'objectif des allemands (nazi, Hitler) reste la destruction du monstre dit "judeo-bolchévique", de la colonisation de l'ukraine et de l'asservissement des Untermensch Slaves. Les Soviétiques, eux n'ayant confiance en personne (le NKVD lutte plus souvent contre les traites intérieurs que contre les espions étrangers, l'obsession de la trahison interne). bon je m'éloigne un peu du sujet...de nos citadelle Russe de la 2ème moitier du 19ème siècle. On a un programme equivalent en France qui s'appelle le programme Seré de Rivières.Le système Séré de Rivières est un ensemble de fortifications bâti à partir de 1874 le long des frontières et des côtes françaises, en métropole ainsi que dans quelques colonies. Ce système défensif remplace les fortifications bastionnées mises en place notamment par Vauban. Comment s'appelait le plan russe ? A cette époque de grande extension de l'empire (surtout dans le caucase