Comprendre la Pologne d'aujourd'hui

Démarré par Archives, 26 Novembre 2023 à 18:27:30

« précédent - suivant »

Archives

Posté par: annick2 (IP Loggée)
Date: 18 juillet, 2019 15:36

je lis en ce moment le livre de Maria NOWAK

"pour notre liberté et la vôtre" comment la Pologne a été abandonnée par ses alliés.
édition : librinova

Archives

Posté par: annick2 (IP Loggée)
Date: 18 juillet, 2019 16:01

Résumé
Et si l'Europe, avait en réalité deux visages ? Celui de l'0uest, et celui de l'Est. Deux visages qui n'arrivent pas à se regarder en face. Avec Pour notre liberté et la vôtre, Maria Nowak livre un essai critique sur l'aventure européenne depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle adopte le point de vue de son pays d'origine, pour remonter les fils de l'histoire, avec ses aveuglements persistants et ses renoncements dévastateurs.
L'auteure s'appuie sur ses souvenirs d'enfance marqués par la guerre et l'exil, revient sur les rancoeurs des européens de l'Est qui se sont sentis trahis à Yalta, abandonnés par leurs alliés au monstre soviétique. Des grandes questions ponctuent le livre : Ne faut-il pas reconnaître enfin le massacre des millions de civils polonais, ukrainiens, biélorusses, qui s'ajoutent à la Shoah ? Quel a été le vrai prix de la libération de l'Europe de l'Est par l'Armée rouge ? Comment construire une Europe des peuples sans connaître et reconnaître l'histoire et les souffrances de tous ses membres ? Sur quel terreau se développent les populismes ? Les réponses apportées par l'auteure sont parfois difficiles à entendre de ce côté de l'Europe.
Il faut pourtant les affronter pour dépasser les blocages et avancer ensemble.

Archives

Posté par: zoska44 (IP Loggée)
Date: 20 juillet, 2019 15:57

Czołem!

Merci pour ce conseil de lecture et pour l'analyse qui suit.

"Za Naszą i za Waszą Wolność" merci on a déjà donné!
La méconnaissance de ce côté ci de l'Europe, des souffrances à l'est et plus particulièrement la Pologne, en tous cas pour moi, est patente et il est humain de ne pas vouloir entendre les saloperies que l'on a pu faire vis à vis des autres, qui eux par contre n'ont pas oublié, parce qu'ils en ont soufferts jusqu'à la chute du communisme. Et après on s'étonne.


Ainsi lorsque Mikolajczyk s'efforçait en 45 à régler le problème de la frontière est de la Pologne, refusant d'accepter que Wilno et Lwow restent du côté soviétique, il se fit agresser par Churchill qui, entré dans une colère noire et s'en prenant au Gouvernement Polonais lui lança: "Vous n'êtes pas un gouvernement si vous n'êtes pas capable de prendre une décision. Vous êtes des gens qui avez le cuire épais et qui veulent mener l'Europe à une catastrophe (...) Vous n'avez aucun sens de la responsabilité (...) Vous n'avez en tête que vos malheureux intérêts égoïstes (...) C'est un crime de votre part! C'est de la lâcheté!"

Effectivement la ligne Curzon n'entrait pas dans les "intérêts" de l'Empire Britannique de l'époque car elle ne concernait pas son territoire. Si par contre on lui avait demandé d'en donner une quelconque partie à Staline peut-être que la pièce aurait été jouée de façon différente. Mais avec des si...

En tous cas encor une fois merci de nous avoir recommandé ce livre que je m'en vais acquérir illico presto.

Archives

Posté par: Zefir (IP Loggée)
Date: 27 juillet, 2019 21:04

zoska44 a écrit:
-------------------------------------------------------
> Czołem!
>
> Merci pour ce conseil de lecture et pour l'analyse
> qui suit.
>
> "Za Naszą i za Waszą Wolność" merci on a
> déjà donné!
>
> La méconnaissance de ce côté ci de l'Europe,
> des souffrances à l'est et plus particulièrement
> la Pologne, en tous cas pour moi, est patente et
> il est humain de ne pas vouloir entendre les
> saloperies que l'on a pu faire vis à vis des
> autres, qui eux par contre n'ont pas oublié,
> parce qu'ils en ont soufferts jusqu'à la chute du
> communisme. Et après on s'étonne.
>
> Ainsi lorsque Mikolajczyk s'efforçait en 45 à
> régler le problème de la frontière est de la
> Pologne, refusant d'accepter que Wilno et Lwow
> restent du côté soviétique, il se fit agresser
> par Churchill qui, entré dans une colère noire
> et s'en prenant au Gouvernement Polonais lui
> lança: "Vous n'êtes pas un gouvernement si vous
> n'êtes pas capable de prendre une décision. Vous
> êtes des gens qui avez le cuire épais et qui
> veulent mener l'Europe à une catastrophe (...)
> Vous n'avez aucun sens de la responsabilité (...)
> Vous n'avez en tête que vos malheureux intérêts
> égoïstes (...) C'est un crime de votre part!
> C'est de la lâcheté!"
>
> Effectivement la ligne Curzon n'entrait pas dans
> les "intérêts" de l'Empire Britannique de
> l'époque car elle ne concernait pas son
> territoire. Si par contre on lui avait demandé
> d'en donner une quelconque partie à Staline
> peut-être que la pièce aurait été jouée de
> façon différente. Mais avec des si...
>
> En tous cas encor une fois merci de nous avoir
> recommandé ce livre que je m'en vais acquérir
> illico presto.
>


D'accord avec toi, nos interventions ont toujours été dans ce sens. Churchill, ce qui lui restait de cerveau embrumé par des vapeurs de ouiski, commet la faute des ignares qui s'accrochent à une imposture. La Ligne Curzon ne fut jamais une frontière, tout au plus une ligne théorique de cessez-le-feu pendant la tentative avortée de "faire passer la Révolution mondiale sur le cadavre de la Pologne".
En Droit international (on l'invoque quand on s'en sert comme paillasson) la frontière est celle du Traité de Riga de 1923.
En fait, les Alliés ont entériné les clauses du Pacte Hitler-Staline de 1939.

En extase devant ce brave Staline, à l'exception de mon Général préféré.
Je recommande quelques articles de mon blog, duffusés ici.

[chezalcide.wordpress.com]


Archives

Posté par: zoska44 (IP Loggée)
Date: 30 juillet, 2019 07:29

Czołem Zefir

J'ai pris le temps lire tout le blog. Très intéressant et qui a demandé beaucoup de travail et de recherches.

Question Churchill voici ce qu'il disait à Sikorski en 1940 (tout en lui serrant la main), lorsque ce dernier vint lui demander d'évacuer les troupes polonaises bloquées sur le territoire français: "Dites à vos hommes qui sont en France que nous sommes avec eux à la vie à la mort. Nous allons vaincre ou mourir ensemble". Par la suite Sikorski déclara que ce que lui avait dit Churchill à ce moment là "lui était plus cher qu'un traité d'alliance ou un serment."
Plus tard devant le cercueil du même Sikorski s'adressant aux Polonais il aura cette "vibrante" déclaration: "Pour que les adieux à votre Chef soient pour nous le renouvellement de la loyauté qui nous engage! Nous ne l'oublierons pas. Je ne vous oublierai pas. Ma pensée est avec vous et sera toujours avec vous". On a pu le constater lors du défilé de la victoire à Londres en 1946.

Quant à Roosevelt cela faisait belle lurette qu'il avait oublié que pour lui "La Pologne est l'inspiration des peuples"

Archives

Date: 30 juillet, 2019 20:04

Oui, Roosevelt pour lequel les Polonais des USA votaient majoritairement a évité de leur dire comment il avait sacrifié la Pologne à la Conférence de Téhéran de septembre 1943.
On envoyait les Polonais se faire tuer tout en dépecant leur pays.
Tout cela avec de grandes proclamations moralistes.
Je me mefie des beaux discours ...

J'ai trouvé un très bon article sur Jedwabne. Le temps de le traduire ...

Archives

Posté par: annick2 (IP Loggée)
Date: 02 août, 2019 14:38

écouter maria Nowak

[bfmbusiness.bfmtv.com]

Archives

Posté par: valmaster (IP Loggée)
Date: 18 août, 2019 16:08

Maria Nowak est une personne très intéressante en effet que j'aurais eu beaucoup de plaisir à lire. D'autant plus qu'elle est une femme d'action et non de beaux discours, et que dans cet interview elle se montre très modérée et non dans l'émotion.

Il est certain que la France souffre d'une grande méconnaissance des pays d'Europe Centrale et de l'Est Europe, même si les spécialistes (historiens, économistes, géopoliticiens) de cette partie du monde sont présents dans ce pays.
Ce qui me surprendra toujours c'est que l'on soit toujours a désigner la Pologne comme pays d'Europe de l'Est pour parler de la Pologne au public non intéressé par la question....Même si certains Français voient leur pays comme le centre de l'Europe, la Pologne, tout comme l'Ukraine aussi d'ailleurs c'est l'Europe centrale!!!Cela serait bien de le souligner!!!!